Dans le cadre des activités de votre entreprise, des dommages peuvent être causés aux tiers, d’où l’intérêt de souscrire une assurance responsabilité civile (RC) professionnelle. Vu son importance, le choix de ce type d’assurance doit se faire minutieusement. Ce guide vous présente les points importants à prendre en compte pour bien choisir votre assurance RC professionnelle.

Les garanties

Lorsque vous décidez de souscrire à une assurance RC professionnelle, les garanties constituent le premier élément dont il faut tenir compte. Il faudra donc considérer les dommages couverts (matériels, immatériels, corporels, …), les préjudices susceptibles d’être pris en charge (perte de revenus, invalidité, …), etc.

Pour qu’un contrat d’assurance RC professionnelle soit performant, il doit impérativement être sur-mesure. Ceci voudra donc dire que celui-ci doit tenir compte des risques et particularités liés à votre secteur d’activité.

Par ailleurs, prenez le soin de bien lire les conditions générales se rapportant aux garanties avant de souscrire une offre. En réalité, les exclusions dans une assurance RC professionnelle peuvent être nombreuses. Certains de ces contrats font par exemple exclusion des dommages immatériels non consécutifs ou les proposent en option. Or, vous pourriez en avoir besoin, soyez donc vigilant.

Il peut également être intéressant de souscrire des garanties optionnelles. Certains contrats proposent ces couvertures qui peuvent tout de même être utiles. Il s’agit par exemple de la responsabilité civile « après livraison ». Cette option vous couvre en cas de dommages causés par la vente d’un bien à un client.

Les franchises et les plafonds de garanties

En dehors des garanties, vous devez porter une attention particulière aux franchises des offres que vous recevrez. La franchise correspond au montant restant à votre charge après un éventuel sinistre. En effet, le niveau de franchise influe fortement sur le montant de votre prime. Fixe ou exprimée en pourcentage du coût du sinistre, elle a un seuil minimum et un seuil maximum. Le plus souvent, les contrats d’assurance RC professionnelle moins chers camouflent des franchises élevées.

Avant de vous engager, vous devez également prendre connaissance des plafonds d’indemnisation mentionnés dans la proposition reçue. Il s’agit des limites de dépense définies par l’assureur, qui s’expriment selon le type de sous-garantie, et dans la limite d’un plafond général par période d’assurance. Ce point est déterminant pour la simple raison que, plus vos plafonds d’indemnisation seront élevés, plus votre prime sera importante. Par conséquent, s’il arrivait que les dommages causés dépassent le plafond fixé, il vous reviendra de compléter l’indemnisation.

Prenez donc le temps de bien vous informer au sujet des franchises et des plafonds de garanties pour éviter des surprises désagréables.

Le coût du contrat proposé

Le coût d’un contrat d’assurance RC professionnelle dépend de plusieurs critères et varie surtout d’un assureur à un autre. Il est déterminé selon votre activité professionnelle, votre chiffre d’affaires, la taille de votre entreprise, et bien évidemment, le niveau de garantie. Pour trouver l’offre adaptée à vos besoins et au meilleur prix, il serait judicieux de mettre plusieurs assureurs en concurrence. Sollicitez donc plusieurs devis d’assurance RC professionnelle pour ensuite les comparer.

Enfin, ne vous limitez pas à la simple comparaison des tarifs. Ce sur quoi vous devriez vous pencher est le ratio qualité de couverture/prime. N’hésitez pas non plus à demander conseils à un professionnel de l’assurance pour bénéficier d’un meilleur accompagnement.